Mon Herse '72  

Page 2 / 2 Retour
  RSS

(@qipiq)
Membre actif Spécialiste
Date d'inscription:Il y a 3 ans 
Messages: 523
10/08/2020 9:33  

Je pense que, certes l'argument de vente est de supprimer le fil, mais c'est surtout pour espérer faire fonctionner un peu plus le tiroir-caisse...

Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle. Munny le 8 septembre 2012 sur TTV. 


RépondreCitation
(@superelliott)
Membre actif Admin
Date d'inscription:Il y a 3 ans 
Messages: 301
13/08/2020 1:12  
Posté par: Alexis Vdv

 en fin de compte très fiable...

Ayant vu, et bricolé ce type de montage… avec le temps le charbon bouffe la bague en cuivre = mauvais contact = …


RépondreCitation
(@vandevivere)
Membre Membre
Date d'inscription:Il y a 1 mois 
Messages: 7
13/08/2020 1:59  

pour le moment le cuivre est nickel, il est juste sale et surtout très gras (surement de l'huile introduite par la potence)... donc je pense qua ça va tenir encore un bout de temps après un dégraissage.
J'ai trouvé (ici, sur un forum) comment tout démonter... et après ces échanges j'ai commencé à démonter soigneusement et je me rends compte que je vais pouvoir changer le charbon en laissant le cornouiller en place.

Donc tout se passe pour le mieux, la réparation sera simplifiée avec une petite connectique démontable à la sortie du cadre et de la fourche !


RépondreCitation
(@jsullerot)
Membre Membre
Date d'inscription:Il y a 1 an 
Messages: 42
13/08/2020 2:10  
Posté par: Alexis Vdv

la réparation sera simplifiée avec une petite connectique démontable à la sortie du cadre et de la fourche !

Bonjour,

j’ai aussi tenté cela a la base du GB arrière de mes vélos pour ne pas  casser le fil en cas de démontage (fil dans le pli des GB arrière)

tu comptes utiliser quoi?

j’ai testé les cosses tubulaires de bagnoles (isolant plastique remplacé par gaine thermo), mais c’est déjà gros, voire « grossier ».

je vais tester des mini fiches banane en 2mm de diamètre à souder... je ne connais pas plus petit, si tu as une autre idée...

julien


RépondreCitation
(@vandevivere)
Membre Membre
Date d'inscription:Il y a 1 mois 
Messages: 7
13/08/2020 2:37  

Après pas mal de recherche, je vais prendre ce qu'on appelle des cosses japonaises, car ce sont des mono-fils et la forme ronde me parait assez facile à planquer... et en effet démontable lorsqu'on décide de démonter les GB.
Pour le fil la recherche fût compliquée aussi, car je voulais du fil transparent à âme grise, comme à l'origine, et j'ai trouvé ça chez une société de luminaire. Le fil semble assez fin (pas encore reçu).Voici les 2 liens :

- Cosses japonaises par 5 : https://www.ebay.fr/itm/Lot-de-Cosse-Japonaise-Male-Femelle-isolant-Auto-Moto-Scooter-Quad/164134047624?hash=item263726cf88:g:GG4AAOSwMpFcWIBM

- fil : https://www.falbala-luminaires.com/fil-electrique-pour-lustrerie/94-cable-scindex-2x035mm-argent-transparent.html

 


RépondreCitation
 MPG
(@mpg)
Membre Membre
Date d'inscription:Il y a 11 mois 
Messages: 3
24/08/2020 6:11  
Posté par: qipiq

Je pense que, certes l'argument de vente est de supprimer le fil, mais c'est surtout pour espérer faire fonctionner un peu plus le tiroir-caisse...

???
C'est un avantage esthétique, pratique, fonctionnel indéniable. As-tu une source qui indiquerait combien facturerait Herse pour cet élément? C'est la magie de Herse, toujours aller de l'avant.  Il serait également judicieux de resituer ces vélos dans le contexte identique d'une voiture avec un concessionnaire. La randonneuse revenait souvent chez le constructeur pour révision, et ces vélos, au vu de leur prix d'achat conséquent, n'etaient pas fait pour ne pas subir de petit montage démontage pendant 20, 30 ans, comme c'est souvent le cas avec ces machines. Un peu facile de dire que le système electrique ne marche pas sur une Bugatti qui a passé 30 ans dans un box..
Cet argument est très " troublant".

Aucun constructeur n'a marqué l'histoire des randonneuses comme René Herse. Reyhand ? Eventuellement mais ne pouvant pas le ramener à la vie, il est impossible de savoir ce qu'il aurait fait s'il n'etait pas décédé lors de la seconde guerre mondiale. Si on regarde Charrel, plus on avance dans le temps, plus les vélos sont vilains..
Comparons avec Herse ? 


RépondreCitation
 Stan
(@laferriere)
Membre actif Membre
Date d'inscription:Il y a 2 ans 
Messages: 327
26/08/2020 6:41  

Oui, Oui, c'est un point de vue... Les vélos Herse sont très beaux, j'en ai eu 2. Mais il y a un fait indéniable, c'est que Herse comme Daudon par exemple (qui était carrément aux Champs Elysées) Bénéficiaient d'une clientèle très aisée (ce qui n'enlève rien à la qualité des vélos), qui dit grosses recettes dit gros budget publicité! Peu de constructeurs pouvaient se payer des catalogues aussi luxueux (même pas Reyand ou Charrel à Lyon). Après c'est un engrenage, et il fallait absolument trouver des innovations ou améliorations pour garder cette clientèle "haut de gamme". Encore une fois, c'est juste un fait, qui ne remet pas en cause la qualité des vélos, mais qui peut expliquer certaines innovations ou essais qui ne sont pas toujours très efficaces ni indispensables (je pense également au Herse démontable, qui convient pour la ville, mais qui "tortille" sur la route...)

J'ai adoré mon Herse de 51, mais je lui préfère mon Routens de 55. C'est totalement subjectif et personnel bien sûr!...;-)


RépondreCitation
(@qipiq)
Membre actif Spécialiste
Date d'inscription:Il y a 3 ans 
Messages: 523
26/08/2020 9:57  

On ne peut comparer que ce qui est comparable.

HERSE était une entreprise artisanale, c'est à dire qu'elle avait des salariés mais restait juste en dessous du nombre maxi qui lui aurait fait perdre le statut d'artisanal. Cette entreprise avait un budget qui lui permettait de recruter ponctuellement les meilleurs cyclo pour les grandes épreuves qui apportent de la notoriété, donc des clients. Pour certains PBP les "HERSE" étaient presque aussi nombreux qu'une équipe pro au départ du TdF. Ils n'étaient pas salariés mais "défrayés", le plus souvent en matériel. C'était environ 200 machines produites par an (sauf les toutes premières années.

Il est difficile de parler de ce point du vue, de REYHAND, chez qui on ne connaît à coup sûr qu'un collaborateur régulier ... et peut-être Mme  Reiss au magasin ... C'est un peu plus que 250 machines en 7 ans.

Paul Charrel travaillait seul. De temps en temps il avait un "pré-monteur" de roues qui était un coureur qui courait pour lui. Ensuite il réglait les roues lui-même. Il avait un potentiel maximum de 45 machines/an mais n'eut jamais autant de commandes... c'est à cause de cela qu'il était aussi agent MOTOBECANE. on ignore ce que fut sa production car il ne numérotait pas les vélos.

This post was modified Il y a 3 semaines  3 times by qipiq

Je défendrai toujours la nécessité de servir de référence correcte quand on poste. On ne doit pas tricher avec ses restaurations, quand on peut être pris comme modèle. Munny le 8 septembre 2012 sur TTV. 


RépondreCitation
Page 2 / 2 Retour
  
En travaux

S'il vous plaîtConnecté ouInscription